Superficie : 930 ha

Nombre d’habitants : 237 habitants (2012)

Haudiomont est bâti sur le versant et au pied d’une côte très élevée, les côtes de Meuse, au passage de la Route Nationale de reliant Paris à Metz. L’ancienne voie romaine de Verdun à Metz traversait le territoire d’Haudiomont, ce qui explique la présence en ce lieu de vestiges d’habitations, de tuiles à rebords, de monnaies romaines…

Au sommet des côtes, on a trouvé en 1772, un autel dédié à Mercure érigé par Attilius Carus, à la gloire et à la prospérité de l’Empire Romain.
Quoique très ancien, ce village ne commence à être mentionné dans les titres qu’à partir de 1249 sous le nom de Houdion Mont.
Ce village avait l’Evêque de Verdun pour seigneur haut, moyen et bas justicier et il possédait une maison forte, prise avec ses dépendances le 15 février 1457 par Jacquemin de Montry à Guillaume de Haraucourt.
Les seigneurs de la maison forte portaient pour armoiries : de sable, à 3 tours d’argent, 2 et 1. Le château existe encore en partie. Il en reste l’aile du côté du côté de l’ouest.
Avant le 16ème siècle, Haudiomont et Villers-sous-Bonchamps dépendaient du ban de Manheulles et les 2 villages étaient réunis en une seule mairie.
Sur la côte à l’ouest de Haudiomont, au lieu dit Paul-Croix (ou Palcroix), on voyait encore au 18ème siècle des vestiges d’un prieuré de bénédictins établi par l’Abbaye Saint-Vanne vers l’An 1107.
De la hauteur qui domine le village, on découvre toute la grande Woëvre et même les côtes de Moselle jusqu’aux environs de Metz. Jadis, le village organisait une foire au bois.
Le territoire d’Haudiomont est traversé par l’autoroute A4, Paris-Strasbourg, et bénéficie d’une aire de repos comprenant tous les services, très prisée par les touristes ainsi qu’un commerce spécialisé dans la vente de production locale (mirabelles, pétillants, saucisson, fruits, légumes, confitures…) situé à l’entrée du village.

Origine :

  • HAUDIONIMONS-HOUDYOMONT-HAULDIOMONT

Patron :

  • Saint-Urbain : 25 Mai

Tél. Mairie : 03 29 87 30 70

[dt_slideshow width= »700″ height= »525″ interval= »4000″ posts= »haudiomont »]

Haudiomont d’hier et d’aujourd’hui

Le nom de ce village a été mentionné en 1232 sous l’appellation Hottignon et à partir de 1249 sous celui d’Houdion Mont. Avant le 16ième  siècle, il était réuni à Villers sous Bonchamp. Tous deux avaient une mairie commune et dépendaient du ban de Manheulles.

L’évêque de Verdun était seigneur haut, moyen et bas justicier de Haudiomont et de Mont. Les « bourgeois » étaient soumis à des tâches agricoles. Ils devaient conduire des récoltes à Hattonchâtel, mener le bois d’affouage à Verdun et chaque année, payer un demi-franchard de blé et autant d’avoine. Le 15 février 1457, Jacquemin de Montry reprend à l’évêque Guillaume de Haraucourt la maison forte et ses dépendances.

L’ancienne voie romaine de Verdun à Metz traversait le village dans lequel on a retrouvé des vestiges d’habitations, de monnaies romaines, de tuiles à rebords. En 1772, au sommet des Côtes, a été découvert un autel dédié à Mercure, protecteur des voyageurs, érigé par Attilius Carus à la gloire et à la prospérité de l’Empire Romain.

Au lieu-dit Paul-Croix (Pal-Croix), on voyait encore au 18ième siècle les vestiges d’un prieuré de bénédictins établi vers 1107 par les moines de Saint Vanne.

Après ces renseignements succincts sur ce village bâti sur le versant et au pied des Côtes de Meuse, sautons quelques siècles pour arriver aux années 1920.

A cette époque, de nombreux artisans sont installés à Haudiomont ; citons en plusieurs : Messieurs Fouquet : charpentier, Watier : charron, Chir : boulanger, Cavaré, Watier, Warin : coiffeurs, Lesuisse : buraliste, Paul Cima, Henri Watier : entrepreneurs de bâtiments.

En 1926, le nombre d’habitants s’élevait à 233 pour passer à 275 en 1968, 213 en 1999, 223 en 2006 et 235 en 2010.

Depuis 1976, l’autoroute A4, Paris-Strasbourg, traverse le territoire d’Haudiomont : on y trouve une aire de repos avec tous les services et un commerce où sont mis en valeur les produits locaux.

Les mandatures se sont succédées. Après Jean Voisin pendant 36 années puis Claude Basse durant 6 années, Bernard Ducros a, en 2001, pris la relève avec une équipe municipale dynamique et motivée.

L’embellissement du village a été l’un de leurs principaux objectifs. La réfection de l’église et de son parvis, la mise en place d’une piste piétonne à l’entrée du village, l’aménagement de l’abri bus pour les scolaires et la construction d’un lotissement ont pu être réalisés.

En partenariat avec la commune, l’association « familles rurales » joue un rôle important dans diverses animations. Durant la période hivernale, de nombreuses et originales illuminations attirent les visiteurs.

Haudiomont est un village dont l’attractivité est réelle.

                                                                                                                             Jeannine PREUD’HOMME

print